Un nouveau document est désormais obligatoire depuis les contrats conclus depuis le 27 mars 2014. Il établit le risque de présence du mérule, champignon qui se nourrit du bois qu’il trouve dans les bâtiments.
On le trouve généralement dans des milieux confinés, privés de ventilation (type cave).

Seules sont concernées par cette nouvelle formalité les zones délimitées par arrêté préfectoral.
Il ne s’agit pas d’un diagnostic mais d’une simple information sur la présence ou non d’un risque de présence de mérule.

La Dordogne n’est pour l’instant pas concerné par ce document.